SIMON- PIERRE GONGO

SIMON- PIERRE GONGO

Pasqua, Falcone et Acardi iront en prison

L’affaire Angolagate livre ses premiers condamnés. Falcone, Arcadi, Pasqua tous ces influents hommes du monde politique et économique vont faire la prison selon le verdict du tribunal correctionnel de Paris en s’il faut attendre l’appel. Au moins pour une fois les nordiques ont tord dans une affaire qu’ils ont crée de toute pièce animée et alimentés juste pour se faire des frics en Angola. Bien souvent se sont les africains eux-mêmes qu’on utilise contre leur propres frères qu’on use avant de les envoyer au purgatoire à la Haye sous prétexte des violations des droits de l’homme.

Pour autant cette condamnation aussi exemplaire ne devrait pas cacher l’enjeu de ce procès, le pétrole. L’Angola de Do Santos est devenu un pôle d’attraction des grandes puissances fascinée par le boom pétrolier que ce pays subsaharien connait depuis la chute de L’Unita en 2002.  

La visite de Nicolas Sarkozy en mai dernier n’est pas un fait anodin dans le dénouement de ce très attendu procès. Une question d’intérêt qui oblige à sacrifier les complices d’hier avec lesquels le pouvoir français a alimenté une guerre civile qui aura tué environ 500.000 angolais. 

Au fond il faut y voir une autre forme de procédure pour exploiter l’empire pétrolier aussi stratégique pour les groupes pétrolier. Voici la raison décision brusque de jouer Bal à terre pour marquer des points auprès de Santos et du peuple angolais et non rendre justice à l’Angola.

Que ce verdict n’extase personne, nombreux sont les pays où les rebellions se montent de toute pièce juste pour diviser et Pier le sous sol africain riche et convoitée. Au delà de l’Angola il faut voir les congolais qui s’entredéchirent avec la bénédiction de certaines capitales occidentales. Le Soudan, le Tchad, le Libéria, la sierra Léone ou récemment la Côte d’ivoire en savent quelque chose. Diviser pour régner c’est la règle principale.

A côté de ces semeurs de démons de guerre, de ces trafiquants d’armes, il ya ces mercenaires au col blanc qui nous assaillent  jour après jour, ces espères de circonstance qui déforment nos constitutions pour asseoir des régimes à leur service sous la misère humiliante des populations locales.

Cette peine ne pourra en rien arrêter cette hémorragie qui fait couler du sang sur nos terres au profit de ces dealers occidentaux. La réal politique l’enseigne, les intérêts prennent le dessus sur le sentiment et la France le sait bien.



02/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres