SIMON- PIERRE GONGO

SIMON- PIERRE GONGO

BURKINA FASO: Carla Bruni-Sarkozy au Burkina

Carla Bruni-Sarkozy, a visité, ce 11 février 2009 à Ouagadougou, des structures de santé et de prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Dans la capitale Burkinabè, l’épouse du président français, qui est aussi ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le sida, a déclaré qu’elle était surtout venue pour écouter les préoccupations des acteurs de la lutte contre le Sida.    

 

 

C’est la première sortie africaine de Carla Bruni-Sarkozy depuis qu’elle a été désignée ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le Sida. Elle découvrait donc le Burkina, pendant que les Burkinabè eux aussi la découvraient.

 

Le personnel des structures de santé qu’elle a visité, a vu une femme rayonnante, mais peu loquace qui, pour sa randonnée à travers la ville de Ouagadougou, était vêtue avec simplicité et élégance à la fois.

Sa première visite de la journée, l’épouse du président français (et Michel Kazatchkine, le directeur du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme) l’a réservée au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo.

 

 

Dans cet établissement, elle a fait le tour de la clinique pédiatrique pour la prise en charge du VIH, discuté avec le personnel de l’hôpital du jour qui assure les consultations curatives et préventives des patientes, et visité le Centre de récupération et d’Education nutritionnelle. C’est une ambassadrice «très favorablement impressionnée par le travail des médecins, des infirmières et de tout le personnel» qui a pris congé de l’hôpital.

 

Au siège du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST, où elle s’est ensuite rendue pour une rencontre avec les responsables du comité burkinabè de pilotage du Fonds mondial de lutte contre le Sida, Carla Bruni-Sarkozy a surtout écouté.   «C’est ma première mission de ce type avec le Fonds mondial et c’est pour ça que je n’ai pas très envie de parler. J’ai surtout envie d’écouter», a lancé l’ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le sida à ses vis-à-vis, avant d’assurer qu’en tant que «débutante», elle comptait sur eux pour «indiquer les directions à prendre, les urgences et les choses les plus importantes».

 

Message reçu cinq sur cinq par l’assistance qui lui a demandé de mener un plaidoyer pour un meilleur accès des populations (les femmes et les enfants surtout) aux antirétroviraux et pour un renforcement des ressources allouées aux Fonds mondial. «Nous femmes séropositives et mères d’enfants séropositifs d’Afrique, nous vous regardons», lui a lancé Christine Kafando, vice présidente du comité de coordination pays du Fonds mondial contre le Sida, et présidente de l’association «Espoir pour demain», une association de lutte contre le Sida.

 

En début de soirée, l’épouse du président français a été reçue par Blaise et Chantal Compaoré, avant de conclure son séjour au Burkina par une visite du Centre médical avec antenne chirurgicale de Pissy, au secteur 17 de Ouagadougou.

 

En rappel, c’est en décembre dernier que Carla Bruni-Sarkozy a annoncé son engagement dans la lutte contre le sida en tant qu'ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le sida auprès du Fonds mondial.
Sa décision, elle l’avait expliquée comme un "prolongement de quelque chose que j'ai déjà fait avec ma famille", en référence au décès il y a trois ans de son frère Virginio, des suites du sida.



12/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres