SIMON- PIERRE GONGO

SIMON- PIERRE GONGO

UNION AFRICAINE: 12e Sommet de l'Union africaine, l'union divise

Le 12e sommet de l'Union africaine s'est finalement terminé 24 heures plus tard que prévu, c'est pourtant un accord a minima qui en est ressorti : la Commission de l'Union (l'organe exécutif) s'appelle désormais Autorité de l'Union. De fait les projets du nouveau président de l'UA, Mouammar Kadhafi, divisent le continent.

Il y a un réel blocage, et au fil des années une nouvelle carte de l'Afrique se dessine. Celle des partisans d'une Union à marche force, et celle des adeptes de la prudence qui préfèrent conforter les ensembles régionaux et préserver leur souveraineté.

De Pretoria à Kampala en passant par Addis Abeba et Abuja, le club des souverainistes se renforce. Dans ces capitales on parle d'abord intégration économique et ensuite des Etats-Unis d'Afrique. Le très réaliste Premier ministre éthiopien a prédit des jours sombres pour l'Afrique en raison de la crise économique et du réchauffement climatique. « Si nous n'agissons pas maintenant, plusieurs de nos Etats vont s'effondrer », a-t-il déclaré.

Dans l'autre camp, l'Union est présentée comme remède aux maux du continent ; les pays d'Afrique de l'ouest à l'exception du Nigeria s'alignent, parfois à contre-coeur, sur la vision du colonel Kadhafi.

Entre des deux camps, l'Afrique centrale et le Maghreb se retrouvent en position d'arbitres.

Depuis quelques mois, quelques pays d'Afrique centrale, et non des moindres, ont rejoint le camp des souverainistes, modifiant ainsi le rapport de forces, selon de sources diplomatiques, les partisans des Etats-Unis d'Afrique avaient même préparé un projet d'Union comprenant les noms d'une vingtaine de pays. Ce projet est resté dans les cartons - mais jusque quand ?   



05/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres