SIMON- PIERRE GONGO

SIMON- PIERRE GONGO

Tout sur le Gabon

Démographie

Population : 1 330 573 habitants

Densité : 5,2 hab. /km²

Croissance démographique : 1,47 %

Espérance de vie : Femmes : 57,1 ans

                               Hommes : 56,4 ans

Société

Langues principales : français, langues du groupe bantou

Religions : chrétiens (90 %), animistes

Alphabétisation : 84 %

Développement humain : 119/177

Economie

Monnaie : Franc CFA

Croissance du PIB : 3,9 % (2008)

Dette extérieure : 48,4 % du PIB

PIB / habitant : 7 174 $/hab

Inflation : 4,8 % (2007)

L’économie gabonaise repose principalement sur le pétrole (50% du PIB en 2007).

Chronologie

1960 : Indépendance.

1961 : Léon M'Ba est élu président. Adoption de la 3e constitution gabonaise. Le président de la République sera désormais élu au suffrage universel direct pour 7 ans. Il est rééligible.

1964 : Coup d’Etat militaire avorté. Léon M'Ba est maintenu au pouvoir.

1967 : A la mort de Léon M'Ba, le vice-président Albert-Bernard Bongo lui succède à la tête de l'Etat. Converti à l'islam en 1973, il prend le prénom d'Omar. Il sera constamment réélu jusqu'en 2005.

1968 : Institution d’un régime de parti unique, le Parti démocratique gabonais (PDG).

1981 : Création du Mouvement de redressement national (Morena), mouvement d’opposition réclamant le multipartisme, par père Paul Mba Abessole.

1985 : Le Morena forme un gouvernement en exil à Paris.

1990 : Graves troubles sociaux. Instauration du multipartisme.

1993 : La réélection contestée de Bongo face au père Paul Mba Abessole provoque des troubles.

1994 : Signature des « Accords de Paris » entre le pouvoir et l'opposition.

2002 : Quatre opposants, dont Paul Mba Abessole, entrent au gouvernement.

2003 : Révision constitutionnelle instaurant un scrutin présidentiel à un tour, illimité dans le temps.

2006 : Les forces de l’ordre investissent le siège de l’Union du peuple gabonais (UPG), principal parti d’opposition.

14 mars 2009 : Décès de la première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo.

5 mai 2009 : La justice française estime recevable une plainte pour « recel de détournements de fonds publics » à l’encontre du président gabonais, dénonçant l’acquisition d’un patrimoine d’immeubles au détriment du budget de son pays.

6 mai 2009 : Omar Bongo suspend ses activités pour raisons de santé.

 



18/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres